vendredi, février 27, 2009

Oxymore (de rire) ou la farce des Ordures Ecologiques...

[date de publication 27/02/2009 - modification le 06/02/2015]
Vigneron, « mais à tout prendre qu'est-ce? un serment fait d'un peu plus près, une promesse plus précise, un aveu qui veut se confirmer (…) c'est un secret qui prend la bouche pour oreille…. ». Plus qu'une profession, une passion, un pacte avec la Nature. Comment alors accepter qu'un beau matin, un secret mal gardé vous prenne le nez (et la tête) en otage...?

Tallone et sa micro-région. Une vocation de toute évidence agricole et agro-touristique. Et pourtant… Quelques individus cupides et peu scrupuleux projettent de transformer ce petit coin de Corse en une poubelle géante… Il est vrai que certains avaient déjà ‘montré la voie’. Comme une sorte de ‘pilote’ d’une série TV nauséabonde, version ‘Poubelle la Vie’

Un centre d’enfouissement d’ordures (non triées…) avait donc déjà vu le jour sur la commune de Tallone. Cette page (non biodégradable) se refermera en 2010. La nouvelle municipalité s’étant en effet opposée à la poursuite de son exploitation.

Mais ce que nous avions pris pour un point final s’avère être un point d’orgue.

La décharge est morte : vive la décharge !

Voici à présent des investisseurs privés qui portent un nouveau projet de décharge… prévoyant de s’étendre sur une surface dix fois supérieure à la précédente ! Mais cette fois-ci, finies les mauvaises petites odeurs, les risques pour l’Environnement : contrairement au site actuel, « le futur site serait écologique et propre :les personnes qui manifestent et qui s'inquiètent font une extrapolation des nuisances actuelles. Dans notre projet nous allons mettre en oeuvre des ‘process’ de traitement des déchets tout à fait différents… » [texte modifié] 

Génial, non ?! On en mangerait ! Le communicant et son bel l’anglicisme s’inscrivent dans les processi de décomposition de l’Opinion Publique… Il va sans dire que la précédente décharge avait obtenu tous les accords, autorisations, qualifications nécessaires à ce genre d’exploitation.

(D’ailleurs, que sont donc nos Associations de Défense de l’Ecologie devenues ???!! Ah…après que les poètes ont disparu… !!!)

Que je pactise ?
Jamais, jamais !
Ah ! te voilà, toi, la Sottise !

Longtemps mutique, le Préfet a finalement indiqué aux opposants à cette nouvelle décharge qu’il n’avait aucune connaissance de ce projet. Ce matin pourtant, une personne s’est exprimée sur les ondes de RCFM, dénonçant « l’existence d’une convention » signée par une partie des membre de sa famille, prévoyant sur 50 puis 150 Ha la mise en place d’un Centre d’Enfouissement de Déchets à Tallone… tout à fait ‘classique’ : voilà qui fait désordre…‘écologique’ !

Il émane de tout cela comme une écoeurante poésie, faisant de l’oxymore sa figure de style favorite : l’assourdissant silence des Services Publics sur cette future pollution écologique

8 commentaires:

grasset a dit…

Un ami consacre son blog au vin, ça devrait vous interesser !

Vins de Bourgogne

Bonne continuation !

Iris a dit…

Pour plus d'information, comment on peut se débattre contre un projet de mégadécharge (et gagner cause au bout de 4 ans de lutte), vous pouvez regarder ici:

http://www.decharge34.com

Bonne chance

et salutations vigneronnes du Midi

Iris

kalliste a dit…

bravo, belle analyse
ça ferait sourire si ce n'était pas si grave!
souhaitons nous bonne chance!
Rose-Claire CABOT

aurélia a dit…

bonjour,
J'ai signé la pétition contre la décharge à Tallone, mais j'aimerai le formulaire papier, afin de le faire tourner auprès de personnes que je sais intéressées...
Si vous pouviez me l'envoyer sur mon adresse mail: dompietrini.aurelia@gmail.com ou me dire comment l'obtenir... Par avance je vous en remercie... AMICIZIA Aurélia Dompietrini

BOURGEAUD Pierre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
BOURGEAUD Pierre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
BOURGEAUD Pierre a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
BOURGEAUD Pierre a dit…

Pierre BOURGEAUD a dit
J'avais en son temps été le relais d'un groupe d'investisseurs qui souhaitaient implanter en Corse une unité de méthanisation de la partie fermentescible des déchets ménagers.
Ce projet visait en fait à transférer la technologie suédoise consistant à obtenir une fermentation anaérobie en alvéoles hermétiquement fermées pour obtenir du biogaz servant ensuite à produire de l’électricité.
En fin de dégagement de biogaz, l'alvéole de fermentation aurait pu être ouverte et, la tourbe résiduelle aurait pu servir d'engrais agricole.
Ce procédé de traitement en question étant en milieu fermé, il n'y aurait pas eu de pollution dans le milieu aquatique ni encore de pollution olfactive.
Une levée de boucliers orchestrée par des personnes ayant des intérêts divergents a fait que le projet de méthanisation a été abandonné.
A la place et bien on continue à avoir une décharge à ciel ouvert ou les gaz produits par toutes sortes de fermentations se répandent dans l'atmosphère à longueur d'année avec tous les inconvénients olfactifs qui en résultent pour toute la région d'Aléria et, en prime, la pollution du milieu naturel aquatique puisque, la décharge actuelle étant à ciel ouvert,les eaux de pluie, après avoir percolé dans les épaisseurs des déchets entassés, coulent dans les cours d'eau environnant et ensuite vers la mer toute proche.
Je tenais à vous apporter ces précisions pour que vous puissiez continuer à rire de vos conneries.